Jan.01

Retour sur les European Search Awards

Mercredi 4 Mai s’est tenu LE rdv du search. Oui je dis bien LE rdv du search. En tous cas cette année en France puisque le lieu tourne chaque année en Europe. Un évènement est fait pour impressionner et je n’avais jamais été autant éblouis par quoi que ce soit d’équivalent en France jusqu’à ce soir là. J’en ai tellement pris plein les yeux qu’un retour d’expérience s’impose.

Tout d’abord, comment moi, petit SEO banlieuzard me suis-je retrouvé là bas? Grâce à Qwant et Stephane Madaleno qui avaient des invitations de dernière minute. Habitant Paris, impossible pour moi de refuser. J’en profite à nouveau pour les remercier de m’avoir offert cette opportunité.

Round 1: l’accueil

Pour reprendre dans l’ordre, c’est le début d’après-midi et là je vois sur le site « dress to impress », ça donne une idée du niveau de la soirée. Arrivée Salle Wagram à Paris (à deux pas des Champs), bingo, shooting photo: antoine sacco

Merci au photographe d’avoir capté mon plus beau sourire. Chaque invité est une vraie rockstar: shooting en robe de soirée et smoking (pas pour moi même si j’ai fais des efforts…), hotesses au top (du top), champagne… Bref, un accueil génial.

Round 2: Le diner

la salle Wagram est juste magnifique, ambiance retro moderne très chalheureuse. 40 tables de 10 personnes. Le diner en lui même? Pas mal mais pas à la hauteur du reste. J’ai eu l’honneur d’être assis à la table de Qwant, sponsor de l’évènement. Au passage, c’est d’ailleurs impressionnant de voir l’autre dimension dans laquelle est rentrée Qwant, c’était clairement un des sponsors principaux de l’évènement. Pas Bing, pas Google, Pas Yandex non QWANT. Au cours du diner, j’ai eu l’occasion de faire connaissance avec le déjà mythique Matthieu Blanco, là pour immortaliser la soirée avec Laurent et bien sûr Eric Léandri, et ses acolytes.

Round 3: Remise des prix

C’est vraiment là que j’ai été scotché sur place. 30 catégories, 30 prix à décerner. Scotché à la fois sur le fond et sur la forme. Les candidats? Généralement des Startups, jeunes gars et jeunes filles le cerveau bouillonnant, rarement plus de 30 ans, souvent moins de 25. Tous avec la banane, là manifestement pour s’éclater in Paris sans aucun complexe en mode « fuck yeah!!! » comme dirait une des vainqueurs, statuette à la main.

Pour être franc, je m’attendais à un truc un peu « too much » à l’américaine avec un contenu finalement assez faible. Dans ma tête, avec les Yooda insight, Seobserver et consor, je pensais les français au moins au même niveau que nos voisins européens. Je me suis vite  rendu compte que ce n’était pas tout à fais le cas. Ceux qui ont été récompensé l’on tous bien mérité et ce sont vraiment décarcassés. Sans parler de Botify qui a été primé dans la catégorie des logiciels SEO, les 29 autres vainqueurs m’ont vraiment bluffé. L’herbe est quand même plus verte ailleurs en Europe, force est de constater. J’entends déjà bondir certaines personnes mais personne ne pourra à minima nier l’excellente capacité à se vendre des candidats. Il faut tout mettre sur la table pour gagner. Quand je vois par exemple un candidat postulant dans la categorie « best content marketing campaign » sur le client Leroy-Merlin, Je me dis Ouahou, le challenge n’étais pas simple, et pourtant il a été relevé, et il s’agit pourtant bien de faire du SEO pour vendre des clous…

Encore une fois, j’ai été personnellement impressionné, si certains ne le sont pas, je n’ai qu’une chose à leur dire, foncez et ramenez une statuette !  Il n’y a aucun ridicule à postuler et à ne pas gagner, chaque team et chaque marque est bel et bien mise en avant comme il se doit.

Au delà des points positifs, je trouve toutefois que diviser par 2 le nombre de catégories rendrait l’évènement un peu plus digeste et mettrait davantage en avant les vainqueurs. 30, c’est trop,  et surtout trop long à l’échelle de la soirée.

Round 4: Open Bar & Réseautage

Tout est dit, les jambes engourdies, tout le monde se rue sur le bar ou dehors pour fumer. D’autres, plus filous se sont dirigés vers le bar à Vodka, encore une fois signée Qwant, une merveille de sculpture sur glace.

asacco

Après quelques shooters, difficile de parler anglais mais au moins ça a l’avantage déshiniber… L’occasion de parler avec des nominés ou lauréats qui n’avaient vraiment pas la grosse tête, très sympas en somme.

Conclusion

Je finirai malheureusement sur une note négative, mais je pense sincèrement qu’aucun évènement aussi grandiose et intéressant dans le monde du search n’aura lieu pendant plusieurs années à Paris… La mentalité française est ainsi faite que, de par notre héritage judeo-chretien d’autoflagelation, nous ne devons surtout pas nous mettre sur le devant de la scène, nous ne devons pas être extravagants. Etre 2 èmesc’est déjà pas si mal et  l’essentiel, ben c’est de participer. Surtout ne pas laisser transparaitre nos atouts et évidemment nous complaire dans la médiocrité pour ne pas être embêtés par le succès. Bien sûr que l’évènement était très édulcoré, mais un produit médiocre bien marketé sera toujours plus puissant que le contraire .

SEO
Comment